Questions fréquentes

Voici des réponses à plusieurs questions qui nous ont été posées. Si vous souhaitez des renseignements supplémentaires, n’hésitez pas à nous contacter. Pour des questions particulières concernant les vocations, consultez la page Questions sur la vocation.

L’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre

L’Institut possède-t-il son propre séminaire ?

Oui, la maison de formation des prêtres de l’Institut est le séminaire Saint-Philippe-Néri situé dans l’archidiocèse de Florence, en Italie. Pour plus d’informations, consultez le site du séminaire.

En quoi consiste la mission de l’Institut dans l’Église ?

« La fin particulière propre à l’Institut est la promulgation, la diffusion, la défense, dans tous les aspects de la vie de l’homme, du règne du Christ Notre-Seigneur, Souverain Prêtre, Voie, Vérité et Vie, selon l’enseignement du Magistère Suprême des Papes et des Conciles. L’Institut a donc comme mission l’éducation de l’homme en vue de sa réalisation totale. Les prêtres membres de cet Institut se rappelleront que la réalisation plénière de l’homme – la béatitude éternelle – n’est acquise que par le Sacrifice du Divin Rédempteur sur la Croix, Mystère Pascal en vue de la réalisation du Royaume de Dieu dans toutes les sphères de la vie humaine.  » (Extrait des Constitutions)

La mission de l’Institut est de répandre le règne du Christ en s’appuyant sur le trésor millénaire de l’Église catholique, en particulier sa tradition liturgique, la spiritualité diffusée par ses saints et son patrimoine culturel. Pour ce faire, l’Institut insiste sur une formation solide et étoffée de ses prêtres, enracinée dans la tradition catholique. Nos prêtres, conscients de besoin de leur propre sanctification, s’efforcent à devenir des instruments de la grâce de Dieu à travers leurs travaux apostoliques divers et variés : églises, chapelles, écoles, missions en Afrique, prédication de retraites, enseignement, direction spirituelle, etc.

Quel type d’apostolat actif l’Institut exerce-t-il ?

Outre le service primordial des âmes, à travers la célébration quotidienne de la sainte Messe, l’administration des sacrements, la prédication et l’enseignement, l’Institut propose aussi de nombreuses activités : retraites spirituelles selon l’esprit de saint François de Sales, camps et colonies d’été pour les jeunes, direction et/ou aumônerie d’écoles catholiques – à La Chapelle-d’Armentières (59), à Montpellier (34), au Pecq (78). L’Institut possède aussi plusieurs missions au Gabon, où nos chanoines-missionnaires travaillent, dans des conditions souvent difficiles, à apporter la vérité et la charité du Christ-Roi aux âmes qui ne Le connaissent pas encore.

Qui sont les membres de l’Institut ?

L’Institut du Christ Roi est une société de vie apostolique possédant plusieurs catégories de membres.

Actuellement, nous avons une centaine de prêtres qui sont tous membres de l’Institut. Un certain nombre de prêtres diocésains attirés par la spiritualité de l’Institut s’y sont agrégés comme membres affiliés. L’Institut compte aussi un nombre croissant de membres non-ordonnés chargé d’aider nos chanoines dans leur vie apostolique, à l’image des frères des ordres religieux. Nos oblats, comme nous les appelons, travaillent avec leurs talents respectifs au service de la communauté.

Les futurs chanoines de l’Institut, nos séminaristes, actuellement une centaine, sont formés dans notre séminaire de Gricigliano. Ils proviennent du monde entier, principalement de France et des États-Unis.

Nous comptons une branche féminine, les Sœurs Adoratrices du Cœur Royal de Jésus Christ Souverain Prêtre, qui sont actuellement une trentaine. Enfin, la Société du Sacré-Cœur offre aux laïcs une possibilité de s’associer plus intimement à la spiritualité de l’Institut. Elle regroupe aujourd’hui plusieurs centaines de membres, sous le patronage du Sacré-Cœur et de l’Immaculée Conception.

L’Institut est-il une communauté française ?

Si nos supérieurs sont d’origine française et si la langue employée au séminaire est le français, notre Institut est avant tout catholique – c’est-à-dire universel – et romain. Nos membres proviennent de différents pays du monde, ce qui constitue un atout majeur pour manifester l’universalité de l’Église et le rapport essentiel entre la foi et les différentes cultures.

Pourquoi les prêtres de l’Institut portent-ils un habit de chœur particulier ?

Photo de famille aux Côtes après un Te Deum
Photo de famille aux Côtes après un Te Deum

L’Institut possède une forte identité fondée sur la spiritualité de ses saints Patrons et sur la vie canoniale. En 1994, l’Institut a été placé sous le patronage de l’Immaculée Conception. Trois saints ont été aussi choisis comme patrons : saint Benoît, saint Thomas d’Aquin et surtout saint François de Sales.

Traditionnellement, les prêtres vivant en communauté, attachés à une église et dédiés à la célébration de la liturgie latine solennelle, sans pour autant avoir prononcé de vœux religieux, ont été appelés chanoines. Ces chanoines se distinguaient notamment par un habit de chœur propre à leur communauté.

En 2006, le cardinal Antonelli, archevêque de Florence, a conféré pour la première fois à nos prêtres et à nos oblats leur habit de chœur spécifique. Cet habit de choeur consiste, pour les prêtres, au rochet et au camail, avec la croix de saint François de Sales fixée à un cordon bleu et blanc, ainsi qu’une barrette surmontée d’un pompon bleu. Les supérieurs et les membres du Conseil de l’Institut portent un camail bleu ; les autres chanoines un camail noir (blanc pour les missionnaires) fileté de bleu. Les oblats portent la croix de saint François de Sales sur le surplis. La couleur bleue manifeste la dévotion particulière de l’Institut à l’Immaculée Conception. Il s’agit aussi de la teinte violette portée au temps de saint François de Sales, comme on peut le remarquer sur les tableaux d’époque représentant le saint évêque.

L’habit de chœur exprime la forte unité spirituelle et l’identité propre de l’Institut. Il ajoute aussi à la liturgie plus de solennité.

Que signifient les armoiries de l’Institut ?

La devise de l’Institut est exprimée dans son blason : Veritatem facientes in caritate, la vérité se réalise dans la charité (Eph 4, 15). Au service du Christ-Roi, l’Institut est entièrement engagé à travailler pour son Règne sur les esprits et les cœurs de tous les hommes. Le globe (orbis) représente la royauté universelle du Christ. Le fond bleu symbolise l’Immaculée Conception, patronne principale de l’Institut, à laquelle tous ses membres sont spécialement consacrés. Les fleurs de lys, symbole de pureté, expriment à la fois ce patronage et la présence géographique de notre maison-mère près de Florence (la fleur de lys est le symbole de la ville de Florence).

L’Institut en France

Où se situe la Maison provinciale de l’Institut en France ?

L’administration centrale de la Province de France se situe, depuis septembre 2015, à la Maison Saint-Louis, à Labarde, Roquecor, dans le diocèse de Montauban.

Combien d’apostolats l’Institut dessert-il en France ?

Actuellement, l’Institut est présent, à la demande des Évêques, dans 22 diocèses français, dans lesquels nous desservons une ou plusieurs églises ou chapelles. Pour en savoir plus, consultez la carte de la Province. et les pages dédiées à chaque diocèse dans la rubrique intitulée « Nos apostolats ».